Quel statut faut-il avoir pour être mandataire immobilier ?

Le métier de mandataire immobilier est pratiqué par un bon nombre de personnes. Pour l’exercer, seuls votre détermination et votre talent seront mis à l’épreuve. Cependant, quel statut devriez-vous avoir pour être mandataire immobilier ? À travers cet article, trouvez-y des éléments de réponses.

Notion de mandataire immobilier

Le mandataire immobilier est un professionnel de l’immobilier. Il sert d’intermédiaire dans le cadre des opérations de location ou d’achat et de vente de biens immobiliers. Souvent, il est : appelé conseiller, négociateur, consultant immobilier ou encore agent commercial indépendant en immobilier. Aussi, il travaille seul, ou est, affilié à un réseau. En outre, il collabore avec un mandant détenteur de la carte professionnelle, comme une agence immobilière. De plus, le mandataire immobilier est : inscrit auprès du Registre Spécial des Agents Commerciaux.

Lire également : Comment acheter des SCPI à crédit et à qui emprunter ?

Par ailleurs, le métier de mandataire immobilier se rapproche de celui de l’agent immobilier. Toutefois, il existe des nuances entre ces deux professions. La première différence est liée à la détention de carte professionnelle par l’agent immobilier. Quant à la seconde, elle est relative à leur statut. Car l’agent immobilier est un salarié et l’autre est un indépendant.

Lire également : Quel est le principe des parts de SCPI ?

Quel statut obtenir pour être un mandataire immobilier ?

Pour exercer le métier de mandataire immobilier, deux statuts se présentent à vous selon le cas.

Le statut de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur

C’est le statut le plus recommandé lorsque vous démarrez avec la profession de mandataire immobilier. Soulignons que c’est un statut vraiment temporaire, souvent idéal pour deux années. De ce fait, vous êtes une personne physique, exerçant la profession d’agent commercial. Ce choix de statut vous permet de mieux gérer votre fiscalité. En outre, votre chiffre d’affaires est : plafonné à 70.000 euros au maximum. Par ailleurs, vous pouvez coupler ce statut avec le chômage. Car, aujourd’hui beaucoup de mandataires immobiliers touchent au pôle emploi. Et grâce à ce statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez continuer de toucher au pôle emploi pendant la durée de votre droit. Aussi Grâce à l’ACRE, vous pourrez payer très peu de charges sociales pendant vos 2 premières années.

Le statut de EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée)

Vous pouvez basculer en EIRL lorsque vous avez déjà fait vos preuves en statut de micro-entrepreneur. À travers ce statut, vous devez distinguer le patrimoine personnel de celui de l’entreprise. Ainsi, il n’y aura pas de saisie au niveau de votre patrimoine personnel. C’est en effet, une manière de protéger votre famille. De plus, avec ce statut, il est : conseillé de prendre un comptable pour la gestion des charges. Aussi, vous êtes assujettis à la TVA. Certes, vous allez dépenser en recrutant un comptable mais ce dernier pourra vous aider à faire des chiffres.